En mode lecture : les enjeux d’une stratégie de contenu sur le web

Le contenu est roi, tout le monde le constate mais qu’en est-il vraiment ? Et s’il l’est vraiment, ne doit-on pas organiser nos contenus dans une optique plus stratégique ? L’ouvrage d’Erin Kissane y répond plutôt bien.

Le webcontent ?

Écrire des contenus est un métier à part entière. Il exige des compétences en rédaction, assez proche du journalisme, mais aussi une très bonnes connaissances du web (référencement, veille…) et dans toute forme de contenu hors écrit.

(…) [L]es quatres métiers les plus influents [pour les responsables de contenu] :

  • l’éditeur
  • le conservateur
  • le marketeur
  • l’expert ès sciences de l’information

in Stratégie de contenu web d’Erin Kissane

Limiter le web à l’écrit est une aberration. Même si une grande partie du web est organisée autour des mots, il ne faut pas négliger les images, les sons, les vidéos. Avec l’essor des infographies, nous pouvons constater qu’images et textes trouvent un public plus réceptif qu’aux articles classiques qui expliqueraient la même chose.

Les contenus pour qui ?

Ce qui est intéressant avec les infographies, c’est que ce contenu s’adresse à des lecteurs qui peut-être ne liraient pas un article. Cela souligne un aspect important de la stratégie de contenu pour le web : s’adresser aux différents lecteurs. Évidemment ce n’est pas toujours possible de produire à la fois un texte, une infographie et une vidéo pour répondre aux différents modes de lectures. Il faut cependant avoir ça en tête lorsque la réflexion sur la création (et non la rédaction) d’un contenu commence. Oui les mots sont indispensables pour apparaître dans les moteurs de recherche mais seront-ils lus ?

Stratégie web

Erin Kissane termine son ouvrage sur une conclusion finalement pas très étonnante. Elle prédit « que la distinction entre la stratégie de communication institutionnelle, la gestion des informations et la stratégie de contenu va s’estomper et disparaître ». Nous ne pouvons qu’aller dans son sens. La distinction d’une stratégie de communication classique de celle du web nous semble une erreur grotesque : pourquoi deux stratégies pour une même structure ? De plus cela cache souvent pas uniquement une absence de stratégie, mais une forme de mépris pour le web. De même, il est aussi périlleux de mettre toute sa communication traditionnelle entre les mains d’un stagiaire que sa communication numérique. Il faut aborder la stratégie de contenu avec le même sérieux et les mêmes enjeux qu’elle soit pour le print ou le web, toute la cohérence de la visibilité de la structure en dépend.

Voir aussi :

[iframe http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/4843910 700 562]

Sur notre slideshare : Écriture web

[iframe http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/10369216 700 562]