WordPress vs SPIP

La question récurrente des CMS est généralement un faux problème. Une bonne connaissance de ces plateformes permet par contre, en fonction des projets, de répondre au mieux aux attentes d’un client. Que ce soit avec un WordPress, un Joomla, un Spip, un Drupal, un EZ-Publish, un Typo3 ou un Dotclear, il est possible de réaliser le même site, avec la même architecture publique (front end). Ce qui va changer alors ? En fonction des projets, ce qui change ce sont les temps de développement et ensuite l’administration du site.

Voyelle utilise pour créer des sites plusieurs CMS (EZPublish, Drupal, PrestaShop, SPIP, WordPress…). Concentrons-nous sur deux CMS open source WordPress et Spip. Il est important de signaler pour commencer que ce sont deux plateformes qui ont fait leurs preuves depuis longtemps.

Le CMS ne garantit pas la réussite de votre site. La réalisation d’un site est un ensemble de paramètres dont le choix du CMS n’est qu’une partie.

WordPress

WordPress est au départ conçu pour réaliser des blogs. Dans ce cadre là, mettre en place un blog à partir d’un thème existant est assez simple et rapide. La mise en place d’une structure multi-site, pouvant gérer et créer rapidement des blogs, est aussi assez simple à mettre en place même sur des hébergements assez grand public proposant des prix très abordables. Les mises à jour de WordPress, que ce soit pour le CMS, pour les thème ou les extensions, sont annoncées au fur et à mesure. Ces alertes sont un plus indéniables même si la possibilité d’afficher un ordre d’importance pour ces mises à jour permettrait de ne pas faire toutes les mises à jour (plusieurs fois par mois) sans passer à côté de celles qui sont indispensables (sécurités, bug…). Lorsqu’il s’agit de mettre en place un site pour une structure, et non un blog, à moins de trouver un thème original (qu’il est toujours possible d’adapter mais cela peut prendre du temps), la démarche va prendre plus de temps en développement et la manipulation des boucles et des appels à la base de données pas toujours aussi aisée que ce qu’on en dit sur le web.

La présentation des contenus dans l’administration (backend) est, elle-aussi, simple. Dès que l’arborescence du site se complexifie, les rédacteurs vont vite se retrouver face à une interface où tous les articles sont par défaut mélangés. Il est possible de les trier, en fonction des catégories ou des mots clés, mais cela n’a rien d’intuitif. Les rédacteurs devront naviguer entre les pages et les articles au risque de s’emmêler.

capture du module de gestion sous wordpress

Pour conclure, WordPress est un CMS très pratique, simple à utiliser mais qui montre ses limites pour des sites importants en contenus et qui propose une arborescence riche. Cela n’empêche pas cette plateforme d’être très utilisée car elle propose un nombre d’extensions important pour pallier au manque de la version native. WordPress dispose aussi d’une communauté très active et très engagée.

CMSDay : présentation des nouveautés de WordPress

[iframe http://www.youtube.com/embed/D8oDeVBdyHg 560 315]

Spip

Spip est au départ conçu pour des sites orientés rédactionnel. Il propose en administration une vue global de son arborescence. Les menus, organisés en rubrique, sont représentés sous forme de dossier. Nous naviguons ainsi dans le module de gestion des contenus comme nous le ferions dans nos documents sur notre ordinateur. La mise en place d’un site sous Spip est pratiquement aussi rapide qu’avec WordPress. Par contre la personnalisation prendra plus de temps. Il existe des extensions pour mettre en place des thèmes mais ils sont généralement assez peu attractif graphiquement. Spip a du coup une réputation de sites moches mais fonctionnels. La force de Spip, via son méta langage avec les boucles souvent critiqué, permet par contre une personnalisation à partir de maquettes originales beaucoup plus performantes que WordPress. La manipulation des données me semble plus souple, plus rapide à mettre en place. Il est possible, sans extension, de réaliser la plupart des fonctionnalités. Là où, sous WP, nous allons chercher les extensions qui permettent de réaliser ce que nous voulons, avec Spip, nous allons plutôt chercher à utiliser le moins d’extensions possibles.

La version 3 du CMS apporte de nouvelles fonctionnalités qui viennent rattrapées les manques. Il est possible d’organiser les menus directement dans la partie administration, d’y bloquer certains articles par exemple, de faire des liens contextuels entre les contenus. Il est aussi très simple de rajouter de nouveaux champs dans les articles, ce qui nécessitait l’installation d’une extension jusqu’ici. Les mots clés sont abandonnés au profit d’un système de tri moins complexe à gérer. Il faut néanmoins attendre que toutes les extensions pratiques (notamment CKEditor pour la gestion des styles et des images dans les articles) soient mises à jour.

Pour conclure, Spip, dès qu’il sera question d’un site basé sur une maquette graphique et fonctionnelle précise, sera plus adapté en temps de développement qu’un CMS comme WordPress.

CMSDay : présentation des nouveautés de SPIP 3

[iframe http://www.youtube.com/embed/-EXHQqTHfVs 560 315]

Bien choisir le CMS

Comme je le disais, il est possible avec tous les CMS de réaliser le même site. L’aspect visible d’un site étant mis en place par l’association du HTML et du CSS, les CMS ne sont pas responsables des qualités de développement et d’intégration des personnes qui réalisent les sites. Les agences proposeront généralement le ou les CMS qu’ils maitrisent et sur lesquels ils perdront le moins de temps en développement. L’approche du backend me semble aussi essentielle en fonction des contenus à gérer, les utilisateurs n’ont pas tous des facilités avec ce genre d’outils, il faut donc prendre en compte ce paramètre dans le choix d’un CMS plutôt qu’un autre. Le CMS ne garantit pas la réussite de votre site. La réalisation d’un site est un ensemble de paramètres dont le choix du CMS n’est qu’une partie. Il faut surtout définir les besoins et s’orienter sur la plateforme qui demandera le moins de temps pour répondre à tous les besoins.

En savoir plus :

Vous pourriez aussi aimer...

6 Réponses

  1. Cpag dit :

    Bonjour. Je n’ai pas pratiqué Spip donc je me garderai de le juger. En revanche j’ai sorti une quinzaine de sites vitrines avec WordPress. Un gros plus qui mérite d’être mentionné : le référencement. WordPress vient avec des outils de référencement très efficaces.

    Et je ne suis pas d’accord sur le temps de développement qui serait plus long avec WP. Le fait d’appeler une API plutôt que de cliquer dans un panneau d’administration, par exemple pour ordonner une rubrique, est plus rapide. C’est un avantage et non pas un inconvénient. Le temps d’apprentissage (des API) est certes un peu long mais ensuite le travail de réalisation d’un site est extrêmement rapide.

  2. Erwan Tanguy dit :

    Le meilleur CMS sera celui avec lequel vous serez capable de répondre aux besoins du site. La plupart des CMS y répondent.
    Pour le référencement, en effet WordPress propose des extensions efficaces. Et c’est là la différence essentielle entre WordPress et SPIP. Spip peut être très efficace si on s’en donne la peine sans aucune extension. Un site Spip qui se référence mal malgré des contenus pertinents a certainement des squelettes peu optimisés.
    Ceci dit, même avec WordPress, si on veut mettre en place des microformats sur un thème existant, il faudra bien mettre la main à la pâte.
    Personnellement, j’aime bien les deux, il ne s’agit pas pour moi d’en dénigrer un par rapport à l’autre.

  3. Bonjour, nous n’utilisons pas ce plugin car la plupart de nos solutions e-commerce sont basées sur Prestashop et pour les plus petites sous SPIP. Avez-vous regarder sur les forums pour voir quels sont les avis (négatifs et positifs) ?

  4. Carine Etrange dit :

    « Concentrons-nous sur deux CMS open source WordPress et Spip. »
    Drupal est également Open Source, selon le site officiel.
    Comment vous expliquez que même les plus grosses boîtes, jusqu’aux sites institutionnelles (http://www.lesmotspourleweb.com/drupal-wordpress-et-les-autres cet article cite meme la maison blanche) utilisent des logicciels OpenSource? Font-ils au moins des dons plus important que les petites boîtes et les particulies? il n’y a pas des CMS payants et plus restrictifs plus sûrs?

    • Pour Voyelle, le choix s’est porté sur eZPublish et non Drupal pour le moment. Il existe bien entendu des CMS payants qui ont leurs avantages. Ce qui bloque souvent sur le payant, c’est l’idée de ne pas pouvoir quitter le prestataire propriétaire du CMS.

  5. Fred dit :

    Pour ceux qui veulent migrer leur site SPIP vers WordPress, il existe ce plugin WordPress: FG SPIP to WordPress qui permet de migrer les articles, les brèves, les catégories et les images de SPIP vers WordPress.
    https://wordpress.org/plugins/fg-spip-to-wp/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *