Bien débuter sa visibilité web

“Etre visible”, voilà un enjeu important sur internet. Effectivement, la concurrence est importante sur la toile et il faut savoir utiliser les leviers digitaux pour développer sa structure.

D’ailleurs, qu’existe-il ? Référencement naturel, Google AdWords, Médias Sociaux, achat de bannières, emailing, affiliation, comparateurs, places de marché, annuaires,…

Le champ des possibles est vaste, et pour savoir quels sont les leviers indispensables, il faut se poser tout d’abord une bonne question.

Quel est mon objectif ?

Vous souhaitez de la visibilité ?

Très facile d’être visible. Vous pouvez acheter les meilleurs encarts publicitaires, mettre beaucoup de budget et vous serez visible. Mais est-ce rentable ? Et ensuite ?

Vous souhaitez du trafic ?

Il existe plusieurs moyens pour acquérir du trafic, et dans cet objectif, moins çà coûte cher, et plus vous faites de trafic. Cependant, que vaut ce trafic ?

Ben alors la visibilité, c’est pour quoi ?

Tout d’abord, quelle est votre activité ? ecommerce, site vitrine, site de contenu ? Qu’est-ce qu’une visite qui vous rapporte ? Un vente, une demande de devis, un téléchargement, un clic sur un publicité : voilà ce pourquoi votre site est fait, ou doit être fait.

Et les deux éléments ci-dessus ne sont que des moyens : en améliorant votre visibilité, vous pourrez augmenter le trafic de votre site et ainsi développer vos résultats.

Du coup par quoi commencer ?

Un premier élément à ne pas négliger est la fidélisation. M’étant ramasser sur ce point il y a quelques temps en négligeant la fidélisation au profit de l’acquisition, je ne peux que vous prévenir ô combien cela est important. Et le meilleur levier pour la fidélisation est l’emailing. Avant même d’avoir votre base mail, il faut penser comment l’utiliser : les différents contenus à envoyer, les types de messages, la fréquence,…

Les médias sociaux aussi sont utiles, notamment avec l’utilisation du Social CRM.

Car il faut penser à la valeur totale que l’on peut extraire d’un client, qui va ainsi rapporter plus que son premier achat (sinon la situation est difficilement rentable), soit en repassant à la caisse, soit en parlant de vous.

Ensuite, il faut faire venir, et là, il faut penser référencement. Le référencement naturel, même s’il met du temps à donner des résultats, permet de développer son trafic et de le capitaliser. L’achat de mots-clés via Google AdWords, en optimisant bien ses campagnes, permet de booster ses résultats.

Et ensuite ?

Nous avons donc le tiercé gagnant avec l’emailing, le référencement naturel (SEO) et l’achat de mots-clés (SEA). Et que faire par la suite ? Avant de lâcher les chiens et d’augmenter son budget d’achat de mots-clés et d’augmenter sa visibilité avec d’autres leviers, il est primordiale de penser utilisateur. En effet, si on corrige le site par l’optimisation de l’expérience utilisateur, on améliore les résultats pour le même niveau de trafic. Et après on peut sortir l’artillerie lourde !

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *