Les métiers du Web

Le 21 Mai dernier, j’intervenais à l’Exploratoire sur la présentation des métiers du web. Voici le fruit de mon travail.

Le web est un média jeune (un peu plus de 15-20 ans), des nouvelles technologies sortent régulièrement, l’ordinateur portable, le smartphone, la tablette, les objets connectés dont les fameuses lunettes rennaises ;-), le très haut débit dont la 4G, etc)

Ces nouvelles technologies permettent de proposer des nouveaux outils, les réseaux sociaux, la géolocalisation, l’enregistrement de données, la connexion permanente, la réalité augmentée. Et de ces nouveaux outils émergent de nouveaux usages.

On a donc peu de recul et peu de retours sur expérience même si on est des centaines de millions à avoir pris le virage du numérique en moins d’une génération. Car même ce qui marchait, qui a été testé et éprouvé il y a 5 ans n’est peut-être plus vrai aujourd’hui.

On peut donc déjà dire que les métiers du web sont en constante évolution.

Des métiers artisanaux.

Le web reste un milieu artisanal, où le sur mesure prévaut. On adapte, on invente, on teste. La jeunesse, l’évolution constante et rapide du domaine font qu’on n’est qu’au début de l’industrialisation. Un peu comme l’automobile à ses débuts. Il y avait Ford mais aussi une multitude de petits constructeurs.

D’ailleurs si on fait un petit parallèle entre les fleurons du web aujourd’hui et l’industrie automobile, il n’y a pas photo en terme de nombre de salariés dans les structures (chiffres glanés sur Internet et non vérifiés).

  • 900 – Twitter
  • 4 000 – Facebook
  • 47 000 – Google
  • 80 000 – Apple
  • 129 000 – Microsoft
  • 433 000 – IBM
  • 130 000 – Renault
  • 200 000 – PSA
  • 320 000 – Toyota

Whatsapp achetée par Facebook 19 milliards (le salaire d’un million de salariés) c’est juste 55 salariés.

Des métiers très variés

Le web est un « miroir » du monde réel, beaucoup de métiers, d’activités « traditionnelles » prennent une dimension web. Le web peut-être considéré comme un nouveau terrain de jeu, avec de nouvelles règles, sur lequel on va communiquer, vendre, informer, travailler, jouer, se former, etc.

Il y en a pour tous les goûts : des inventeurs, des défricheurs, des concepteurs, des organisateurs, des réalisateurs, des formateurs, des créateurs de valeurs, etc

Il y a des métiers propres au web, des métiers nouveaux, comme les référenceurs, les animateurs de communauté, les blogueurs, etc. Mais également les métiers « traditionnels » qui vont intégrer plus ou moins une dimension web.

Trois postures sur le marché de l’emploi ?

De mon point de vue, vous avec trois façons de vous positionner sur le marché de l’emploi :

–       En tant qu’ultra-spécialiste SEO ou SEM ou SMO (vous connaissez un aspect du web sur le bout des doigts et pouvez intégrer une structure digitale qui s’industrialise ou qui cible un marché de niche)

–       Vous êtes spécialiste visibilité web et vous travaillez chez un artisan du numérique

–       Vous avez un métier traditionnel (communication, marketing, administrateur réseau, assistante de direction) et une surcouche web. Vous vous dotez alors d’une compétence différenciante permettant à une structure non numérique de prendre le virage du web (organisation, vente, communication, etc) et de devenir plus compétitive.

Les métiers du web chez Voyelle

En tant qu’artisan du numérique, nous couvrons 23 métiers différents avec 8 personnes. Un  calcul rapide permet de voir qu’on est une équipe de moutons à 3 pattes.

Les grandes catégories des métiers sont :

–       Conception et gestion de projet

–       Interface et création

–       Programmation et développement

–       Production et gestion des contenus

–       Communication et marketing

–       Formation

–       Hébergement

En plus de la technique, comme nous accompagnons nos clients pour mieux vendre et vendre plus, pour améliorer leur notoriété ou leur productivité, pour mieux informer ou communiquer, nous devons également avoir des compétences « traditionnelles », en marketing, en communication, en informatique, etc.

Nous devons nous adapter à leurs univers et donc avoir une culture générale importante.

Enfin, je suis très attaché au savoir-être de mes collaborateurs et je pense que pour travailler dans une agence web, il faut :

  • Être proactif, à l’initiative
  • Être adaptable (aux clients et aux techniques)
  • Être observateur et curieux
  • Être capable d’écoute et d’analyse
  • Être rigoureux

Pour finir une entreprise, c’est également une histoire de valeurs partagées et les salariés de Voyelle se retrouvent tous sur :

  • L’honnêteté
  • Le plaisir
  • Travailler ensemble
  • Un projet d’entreprise durable

Concernant les niveaux d’études, on est entre le Bac+2 et le Bac+5 avec des diplômes très variés.

La moyenne d’âge est de 35 ans.

Conclusion
L’évolution du numérique est en marche, il faut beaucoup de monde et d’intelligence pour prendre ce nouveau virage.

Selon vos envies, devenez ultra-spécialiste, généraliste ou ajoutez une couche web à votre métier « d’origine ».

C’est un milieu où il faut apprendre vite et tout le temps. Il faut une vision transversale pour travailler avec les différents acteurs et ne pas oublier les fondamentaux, car il y a beaucoup de mécanismes qui restent les mêmes.

Le consommateur, la cible reste la même. Ce sont les règles qui changent.

Ressources
http://metiers.internet.gouv.fr/

69 fiches métiers très détaillées

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *