Entraide velo

Fabien, Dirigeant d'Abicyclette, raconte son aventure avec Voyelle

Scroll Indication »

D'abord une rencontre

« C’est d’abord une rencontre, avec Arnaud puis avec Florian.
Nous étions en train de refaire notre site en interne. Nous avions des besoins complémentaires… J’ai voulu faire un essai, tester la relation, et les compétences. Je savais que cela nous servirait pour plus tard, quand nous nous donnerons les moyens de refaire le site par une agence spécialisée. Cet accompagnement nous a permis de multiplier les visites et d’améliorer la conversation du site.
Nous nous sommes lancés ! »

 

Voyelle est indissociable de ce que nous sommes aujoud'hui

« En 2014, un vrai choix s’imposait à nous : soit nous mettions les moyens pour développer un nouveau site avec une agence web, soit nous arrêtions cette activité. J’ai le sentiment que Voyelle est indissociable de ce que nous sommes aujourd’hui. Notre activité a décollé l’année où nous avons décidé de mettre toutes nos économies, sur la table et de leur faire confiance. Eux aussi nous ont fait confiance, car nous ne savions pas si nous allions aller au bout de l’année ! Aussi s’est instaurée, une confiance mutuelle sur le projet , sur l’activité et sur les hommes. Nous nous disions alors : « Si ça marche c’est génial ! Si ça ne marche pas, nous n’aurons rien à regretter parce que nous aurons tout essayé, à la hauteur de nos compétences et de nos moyens.
La démarche a été très intéressante.
D’habitude, on nous vend un site web. Là, on nous a vendu un outil !
Nous avons sorti un 1er site, à peu près dans les délais 🙂 ! Le site correspondait très bien à nos besoins, à nos attentes. Il nous ressemblait ! Ce n’était pas un site d’agence de voyages mais c’était le site d’Abicyclette, de Fabien, Nicolas, Pierre,, des cyclistes passionnés, , offrant leurs services, partageant les fruits de leur passion. »

A bicyclette - photo

Que peut-on optimiser, et automatiser ?

« Nous avons doublé l’activité cette année là. Le site n’en était pas la raison unique, mais un beau site créé  une dynamique, .Dans le E-Commerce, c’est notre seule vitrine . C’est ce qui nous représente et donne une consistance à ce qu’on fait, , ça donne des ailes !

Ce qui est très intéressant, c’est que l’on ne s’est pas arrêté là !

« On s’est dit : »maintenant qu’est ce qu’on fait pour gérer toute cette activité ? » Par votre curiosité des usages, du “comment ça marche”, , nous avons pu répondre à la question de « que peut-on optimiser et automatiser ». Vous portez un intérêt qui est plus grand pour le client que ce dont on a l’habitude.

Je suis parfois encore surpris de vos appels pour suggérer une idée qui vous est apparue dans le cadre d’une rencontre ou d’un atelier.

C’est en partie votre curiosité qui nous ont conduit sur le projet beaucoup plus ambitieux que nous développons ensemble aujourd’hui. Nous sommes en train de révolutionner notre site ! Le front office – site visible par nos clients – n’est plus que la partie émergée de l’iceberg. Bientôt le site sera géré par un outil métier qui prendra le relais sur toute la gestion de notre activité et de nos métiers. »

Si ça marche c’est parce que ça repose sur le plan humain

« Si ça marche, c’est parce que, ça repose sur les hommes. Et notamment pour nous :

  • Arnaud avec qui nous faisons un ou deux points par an. Ce sont toujours des échanges et conseils enrichissants sur la stratégie et la gestion d’entreprise.
  • Céline pour l’aspect marketing, positionnement, ciblage,  avec qui on échange régulièrement : « qu’est ce que tu penses de ci, de ça, comment positionner ce nouveau produit par rapports aux différentes cibles… », c’est très riche !
  • et Florian… Ergonome, c’est réducteur par rapport à tout ce qu’il développe et imagine ! C’est une pièce très importante dans le rouage. Il met beaucoup d’intelligence à décortiquer nos problématiques pour construire les mécanismes qui vont solutionner nos process métiers et les rendre performants. Sa capacité à prendre de la hauteur, à mettre les éléments en perspective et à schématiser rapidement les process permet une grande réactivité. Notre relation de proximité permet  une vraie co-construction et c’est la base du succès de notre outil. »

 

La morale de l'histoire

« Quand on crée son entreprise puis qu’on sort son site Internet, il y a le plaisir de s’offrir une belle vitrine.
Mais créer un logiciel qui s’appui sur des dizaines de bases de données, qui éditent de manière automatique des documents, qui nous alerte sur nos tâches à réaliser et analyse toutes les données de notre activité au quotidien, c’est la fierté d’avoir fabriqué quelque chose de grande valeur. Et peut-être même, un produit, qu’on peut imaginer revendre un jour !
Avant de rencontrer Voyelle, je croyais que le B2B c’était une entreprise qui vendait un produit ou un service à une autre entreprise. J’ai découvert avec Voyelle que le B2B, se pouvait être d’abord une relation humaine, de confiance, de respect, d’écoute, de partage dans laquelle les structures et les Hommes s’épanouissent. »